Loisirs, discussions, sorties, rencontres, amitiés et activités conviviales ou culturelles en Isère et Rhône Alpes
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'actualité politique

Aller en bas 
AuteurMessage
Philae
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 693
Age : 52
Localisation : A la cime des terres froides
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: L'actualité politique   Lun 16 Fév - 22:49

On saura bientôt -peut-être- à quelle sauce on va se faire manger !

Citation :
Le chef de l'État annoncera, mercredi, des «mesures de solidarité» sans renoncer aux fondamentaux de sa politique.

Du concret pour ceux qui souffrent le plus de la crise. C'est ce que Nicolas Sarkozy a promis aux partenaires sociaux qu'il recevra mercredi à l'Élysée. «Le président de la République proposera des mesures à effet immédiat pour le pouvoir d'achat et renverra d'autres sujets à des discussions entre partenaires sociaux», explique l'un des ministres qui a rencontré les syndicats et le patronat pour préparer le sommet de mercredi. «Il s'est donné deux jours pour étudier les propositions des syndicats», déclare l'un de ses proches. Seule certitude : le président de la République fera des annonces, dont une importante «qui surprendra tout le monde». Il arrêtera ses choix mardi pour ­garder l'effet de surprise et «éviter que les syndicats paradent à leur arrivée sur le perron de l'Élysée en disant que le compte n'y est pas», sourit une source gouvernementale.





Source et suite de l'article
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-capturederegard.over-blog.fr/
Philae
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 693
Age : 52
Localisation : A la cime des terres froides
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: L'actualité politique   Sam 21 Fév - 13:36

Citation :
L’Etat financera 2,6 milliards de mesures sociales pour atténuer les effets de la crise sur les Français les plus modestes. C’est ce que Nicolas Sarkozy a confirmé aux représentants syndicaux à l’Elysée lors du forum social. Ses objectifs : l’emploi, la justice sociale, la protection des plus modestes au sein de la classe moyenne et le dialogue social.


Suppression des deux derniers tiers provisionnels d’impôt sur le revenu restant à acquitter sur les revenus 2008 pour les quatre millions de contribuables de la première tranche d’imposition, soit un gain moyen par ménage de "plus de 200 euros’’. Cette mesure coûtera à l’Etat 800 millions d’euros.
Sont concernés les revenus situés entre 5.852 euros et 11.673 euros. Les ménages verront leur impôt réduit de 95 à 460 euros, selon la composition de la famille.

Pour un ménage mensualisé, la mesure se traduira par la suppression des mensualités à partir du mois de mai. Pour un ménage payant des acomptes, elle s’appliquera lors du versement du mois de mai puis lors du versement du solde en septembre. Les 70% de ménages ne payant leur impôt qu’une fois en septembre en bénéficieront à ce moment-là.
Un "dispositif de crédit d’impôt’’ sera également mis en place pour éviter tout effet de seuil pour les ménages dont les revenus dépassent légèrement les limites de la première tranche d’imposition. Deux millions de ménages supplémentaires sont concernés, pour un coût de 300 millions d’euros.

Source France Info



Et pour ceux qui versent encore de chaudes larmes pour avoir loupé l'allocution du 5 février de notre cher président Cool :


Citation :
L’intervention du président minute par minute

21h50 : A ce stade, Nicolas Sarkozy déclare ne pas vouloir prendre d’engagement sur son éventuelle candidature à un second mandat.

21h47 : la négation de la Shoah par l’évêque intégriste Mgr Williamson est "inadmissible" et "choquante".

21h45 : Le président annonce regretter la phrase "quand il y a une grève en France, plus personne ne s’en aperçoit"

21h43 : Nicolas Sarkozy défend Valérie Pécresse et affirme qu’il ne reculera pas sur le statut des enseignants-chercheurs.

21h40 : A propos de la désignation des présidents de l’audiovisuel public par le président de la République : "Nous passons d’un système d’hyprocrisie totale à un système de transparence totale."

21h35 : Bernard Kouchner garde toute la confiance du président. Et à propos des mutations de hauts fonctionnaires dans la Manche, Nicolas Sarkozy assume : "Il y a eu des brutalités, je ne voulais pas qu’il y ait de brutalités".

21h30 : "L’euro serait menacé" si ses membres ne faisaient pas preuve "de discipline et de solidarité", en référence aux écarts de taux d’intérêt entre des pays comme la Grèce, très endettée, et l’Allemagne.

21h27 : Pause gastronomique. "Savez-vous que le chocolat noir est à 5,5% de TVA, et le chocolat au lait à 19,6% ?"

21h25 : A propos des paradis fiscaux, le président pense qu’il faudra "revoir nos relations avec Andorre et Monaco".

21h20 : "Je n’engagerai pas de dépenses publiques supplémentaires, notamment sur la règle que j’ai fixée du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux" afin de préserver a signature de la France sur le marché de la dette. "Si je laisse tout aller, la signature de la France, qu’est-ce qu’elle vaudra ?"

21h15 : Nicolas Sarkozy souhaite "qu’on coordonne nos efforts dans la zone euro", notamment en matière de plan de relance. Selon lui, "il faut refonder le capitalisme".

21h10 : "Je retournerai à Gandrange" promet Nicolas Sarkozy.

21h05 : Le président va demander à la Cour des comptes d’enquêter sur les fonds accordés aux banques même s’il se dit "plus choqué par le système de rémunération des traders que des présidents de banque".

21h00 : La taxe professionnelle sera supprimée en 2010, pour toutes les entreprises, contre les délocalisations, "parce que je veux que l’on garde des usines en France".

20h55 : "La question du partage du profit" sera évoquée lors de la réunion du 18 février avec les partenaires sociaux. "Je crois à la règle des trois tiers. Sur 100 de bénéfice, il devrait y en avoir 33 aux salariés, 33 dans la poche de l’actionnaire et 33 qui doivent être réinvestis dans l’entreprise".

20h50 : Pas d’augmentation du salaire minimum prévue. "Si on augmente le Smic, on laisse de côté 83% des gens... Ça ne résout par le problème du chômage, de la pauvreté."

20h45 : Nicolas Sarkozy souhaite aider le "bas des classes moyennes" . Et évoque plusieurs pistes : suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu, du deuxième tiers de l’impôt sur le revenu, augmentation des allocations familiales, ou pour le 3e âge des "chèques emploi-service payés par l’Etat".

20h40 : Nicolas Sarkozy recevra les partenaires sociaux le 18 février, pour discuter notamment d’une amélioration de l’indemnisation du chômage partiel... Et prévient : "On va avoir une année 2009 mauvaise".

20h35 : La somme de 1,4 milliard d’euros d’intérêts que l’Etat percevra cette année au titre des intérêts pour son financement aux banques sera "intégralement" affectée au financement de "mesures sociales".

20h36 : "La France n’a pas une goutte de gaz, pas une goutte de pétrole"... Mais des idées ?

20h30 : Le président, droit dans ses bottes, veut "continuer à réformer le pays". Comme l’avait annoncé François Fillon lundi, les réformes restent "d’actualité" et continueront "au même rythme" . Et celle du lycée, "se fera".

20h25 : "L’argent prêté aux banques n’a pas coûté un centime mais a rapporté de l’argent" aux Français.

20h20 : Première phrase de cette interview radio-télévisée, "Nous traversons une crise comme on n’en a pas connue depuis un siècle". "Que les Français soient inquiets, c’est normal", ajoute Nicolas Sarkozy tout en soulignant, qu’il écoutera "aussi tous ceux qui n’ont pas manifesté". Une phrase empruntée à Dominique de Villepin au lendemain des manifestations contre le CPE.


Source France Info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-capturederegard.over-blog.fr/
Philae
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 693
Age : 52
Localisation : A la cime des terres froides
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: L'actualité politique   Mar 24 Fév - 21:19

Citation :
SALON DE L'AGRICULTURE
Quand Jacques Chirac refuse de parler politique



Interpellé par une journaliste lors de sa visite au Salon de l'Agriculture, l'ancien président de la République a ignoré sa question portant sur la politique de Nicolas Sarkozy.


"Monsieur le président, comment vous jugez la politique de Nicolas Sarkozy ?" lui a lancé la journaliste. Jacques Chirac s'est contenté de fendre la foule et la forêt de micros et de caméras, sans un regard aux journalistes qui se pressaient autour de lui.
L'ancien chef de l'Etat aura passé 3 heures en tout sur le Salon de l'Agriculture, à déguster, de stands en stands, bières et charcuterie, et pris la température de sa popularité, au beau fixe. Un exercice qu'il a toujours prisé, lui qui avait salué, lorsqu'il était encore en fonction, ce salon comme "la plus grande ferme de France".
Source Nouvel Obs

Il n'est pas fou, tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-capturederegard.over-blog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'actualité politique   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'actualité politique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ACTUALITE POLITIQUE DE LA SEMAINE
» Actualités armées/sociétés de défense du monde infos photos
» Politique : Marvel versus DC.
» jeton politique Anglais 1794
» [UFO] Le site et l'actualité de la section.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAP Isère-Loisirs :: ESPACE DISCUSSIONS :: Actualités, économie et politique :: Au niveau national-
Sauter vers: