Loisirs, discussions, sorties, rencontres, amitiés et activités conviviales ou culturelles en Isère et Rhône Alpes
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le suicide comme mode de gouvernance occidental

Aller en bas 
AuteurMessage
eduens
Isèr'loisiriste zélé
Isèr'loisiriste zélé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 92
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Le suicide comme mode de gouvernance occidental   Sam 2 Jan - 8:19

Citation :
Le suicide comme mode de gouvernance occidental


Au moment d’un débat sur l’identité française, que certaines bonnes âmes rejettent au nom d’une mondialisation de la pensée, de la pauvreté et du partage de la médiocrité, le suicide collectif de nos nations occidentales est en marche.

Un suicide de mort lente, à base de repentance, de haine de soi, de principes précautionneux, et de rejet des valeurs qui ont fait l’Europe de Voltaire à Montesquieu, de Goethe à Hugo, de Fermi à Planck, de Marie Curie à Einstein, de Nietzsche à Freud, au nom de la mondialisation du moins disant et de la médiocrité.
Nos nations occidentales en sont venues au point de ne plus admettre que, ce qui fait notre force, est aujourd’hui une indicible faiblesse au mieux, une faute au pire.

- Comment un allemand peut être fier alors que son passé le renvoie à la Shoah, ou à un mur qui pourrait en rappeler d’autres si il y avait un rapport.....

- Comment un français peut être fier alors que son passé le renvoie à la colonisation, face à l’invasion d’immigrés de ses anciennes possessions.
- Comment un chrétien peut être fier alors qu’au nom du multicultualisme, et de la tolérance, il s’oblige à accepter au pire et apprécier au mieux une autre religion auto proclamée et ultime, l’islam sur des terres judéo-chrétiennes.

- Comment un scientifique peut être fier d’entamer ou de continuer des recherches sur les OGM, alors que ce simple mot est une insulte, à nos chères têtes blondes nourries au lait de l’authenticité vendue au comptoir de chez Fauchon.

- Comment un climatologue peut sereinement faire son métier de chercheur, alors que la bien-pensance des ayatollahs du réchauffement climatique, a décidé de transformer le dogme en science.- Comment un économiste peut encore parler de capitalisme , alors que ce simple mot renvoie a la haine de l’Amérique et sa composante fasciste de domination du monde pour de simples problèmes d’or noir.

Alors Oui les occidentaux courent au suicide...

Suicide scientifique : au nom du principe de précaution, une certaine Europe n’ose plus ni entreprendre ni innover, bernée par des boni-MENTEURS, nous demandant de revenir à la culture de la carotte, sortie par magie d’un jardin 100% bio, uniquement destinée à une minorité ayant la chance encore d’avoir une grand mère à la campagne que l’on visite de temps en temps, non pas pour elle, mais pour ses oeufs frais.
Les mêmes boni-MENTEURS se faisant les chantres du discours anticapitaliste, en se gavant, par conscience humaniste, de produits Max Havelaar, autant dire du caviar.

Au nom de ce même principe de précaution, le boni-MENTEUR rejettera les antennes qui servent de support au « portable » mais se devra de téléphoner « portable », sauf à passer pour un plouc.
Rejettera, en vrac le train à grande vitesse ou en sabotera les lignes, les autoroutes pour la tranquillité de la même grand-mère aux oeufs frais, les voitures polluantes engraissant le grand capital et ces salauds d’américains, pour revenir à la péniche à rame, la charrette à chevaux, et plus surement la caravane de chameaux.

Au nom de ce même principe de précaution, les mêmes boni- MENTEURS, demandent à nos pays occidentaux de saborder nos recherches dans les sciences du futur, sous le fallacieux prétexte que l’avenir n’est pas au progrès, mais au retour a la décroissance.

Suicide climatologique : Au nom du dogme transformée en science, l’humaniste de salon occidental appuyé par la fine fleur médiatico-bobo, relayé par nos politiciens en mal d’écologie, se mue en PRETENTIEUX ayant l’outrecuidance de vouloir changer le climat de la terre. Quelle arrogance.

Suicide culturel : Au nom du principe « toutes les cultures se valent », les occidentaux se sentent obligé de se pâmer devant les cultures primitives, sans valeur autre qu’ethnologique, où la voix sirupeuse d’un muezzin, serait à mettre au même plan que la musique d’un Mozart ou Tchaïkovski, et la peinture rupestre, ou arabesque au même plan pictural que la peinture d’un Picasso ou d’un Michel Ange.

Suicide spirituel, ou au nom de l’égalité des religions, nos occidentaux acceptent de mettre au niveau les paroles de prophètes « si on te frappe sur la joue droite tend la joue gauche » et faux prophètes "S’ils se détournent du chemin de Allah, saisissez-les, tuez-les partout où vous les trouverez ! "

Suicide diplomatique , où nos dirigeants occidentaux s’aplatissent devant le premier dictateur venu, au nom du respect des nations, des « peuples », et de la non ingérence.

Nous assistons dans tous les domaines de nos sociétés occidentales, au renoncement, de ce qui a fait notre force au travers des siècles, au prix de millions de morts, et l’abdication en rase campagne, des valeurs humanistes qui ne regardent que les occidentaux entre eux et que nos ennemis haïssent et combattent.Alors que nous persistons à vouloir au nom de la mondialisation des idéaux droit de l’hommiste, à les façonner à notre image.

Je ne m’aime pas, je me hais, mais je le fais savoir au travers des outils que je déteste le plus, la démocratie ou la liberté de parole, la créativité ou le progrès humain, la laïcité ou le refus du spirituel dans la vie publique, et je le fais savoir, mieux je l’impose en dogme et nouveau mode de vie.

Par masochisme, par repentance, par dégout de ce que je suis et ce que je vis dans cette société qui a fait ce que je suis, je saborde le progrès, la différence, l’avance technologique, ma culture, le socle de ma vie passée, pour un avenir radieux avec un reste d’humanité qui n’aura en retour que mépris et haine, pour un faible, qui avait tout pour être fort, et pouvait croire en son avenir.

Aucune repentance, aucune de nos valeurs, aucun de nos progrès technologiques ne peut être remis en question, pour des humanités qui nous rejettent, et nous le font bien savoir.
Le suicide ou la vie...

==> De Agoravox , toujours excellent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philae
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 693
Age : 53
Localisation : A la cime des terres froides
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: Le suicide comme mode de gouvernance occidental   Sam 2 Jan - 16:23

Je suis d'accord avec le rejet de l'utilisation de la culpabilité pour maitriser les foules...

Par contre, sur cet articles je mettrais quand même un bémol sur l'idée des echelles de valeur qui concerne ce qui est appelé le "suicide culturel"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-capturederegard.over-blog.fr/
eduens
Isèr'loisiriste zélé
Isèr'loisiriste zélé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 92
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Le suicide comme mode de gouvernance occidental   Sam 2 Jan - 16:32

==> Bon OK , alors un escabeau.... Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le suicide comme mode de gouvernance occidental   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le suicide comme mode de gouvernance occidental
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment utiliser le mode modem sans qu'orange ne s'en apperçoive ?
» Vivre comme il y a 100 ans
» Comme c'est la mode ... Petit lien utile
» fond d'ecran en mode paysage
» Karma Boomerang, mode d'emploi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CAP Isère-Loisirs :: ESPACE DISCUSSIONS :: Actualités, économie et politique :: Au niveau national-
Sauter vers: